DISSONANCES #22 RITUELS

couv 22

avril 2012 / 40 pages / 4 euros
mise en images : Mehryl LEVISSE

ÉDITO : RITUEL, EXTASE ET CAFÉ NOIR

Liturgie anodine du matin, entre tartines beurrées et café noir, envoûtement nuptial avec ses robes blanches et ses cantiques, conditionnement pavlovien, danses de houri en quête d’extase, ritournelle poussiéreuse des dimanches de la vie, poème mystique, parole creuse, temps plein, temps mort. Nos rituels sont de feu, de paille, ils cimentent nos actes et leur donnent la puissance d’une opération magique ou nous font sombrer dans l’anéantissement quand ce qui nous relie n’est plus qu’usage et protocole. Eternel dilemme du fond et de la forme ; si le rite se construit sur la répétition, sa force se mesure à l’aune d’une adhésion qui en régénère sans cesse la vie. Et puisqu’un rituel n’est qu’une partition, sa vérité dépendra de ceux qui l’interprètent. Ce nouvel opus réunit donc une vingtaine de solistes pour un concert de rituels tour à tour légers, graves, hermétiques, provocants, réjouissants, simples, absurdes mais toujours habités, un concert pour profanes et initiés. L’occasion est belle, profitons en pour entonner quelques notes d’Happy Birthday pour Dissonances qui souffle ses dix bougies, augmente de huit pages et, tenue de soirée oblige, s’habille d’une nouvelle maquette.

Côme FREDAIGUE

DOSSIER « CRÉATION » : RITUELS 

Jean AZAREL : Démaquillage
“Comme d’habitude, tu t’es réveillé à trois reprises dans la nuit. Une fois parce que quelque chose dont tu ne te souviens jamais au réveil t’a turlupiné. Une autre pour aller pisser. Une dernière pour boire de l’eau. Quand tu ouvres les volets, il fait beau. Dehors, le chat a pris…”

Catherine BEDARIDA : Hommes
“épaule à épaule à épaule à épaule
contact collectif corpulent croire
chant grave caisse caisse caisse résonance…”

Marc BONETTO : Nouveaux rites de l’année liturgique 
“1er dimanche de l’Avent – Contempler le processus de défragmentation d’un ordinateur ; admirer les changements de couleurs ; à la fin, pousser un cri de joie devant cette merveille technique. / Noël – Transformation de Jésus le Christ en nietzschéen pur jus. / Épiphanie…”

Marianne DESROZIERS : Dimanche et
“Dimanche et son odeur de pain frais. Dimanche et l’enfant qu’il a été. S’ennuyant ce jour-là car il n’y a pas école. Demandant quand est-ce qu’on mange. Chapardant un quignon de pain ramené par son père… quand il pensait à s’arrêter sur le chemin du retour en rentrant du…”

Paul ELISIA : Ballerina
“A cet instant précis, la mort fond sur elle avec ses ailes bleutées et son visage d’ange. Elle lance un regard circulaire sur le paysage et le mensonge de l’existence lui est dévoilé : les épines de ces arbres n’ont jamais été vertes, pas plus que le ciel nocturne n’est tendu de moire ou…”

Christophe ESNAULT : Cahier des charges
“Note 1 : Pour la formule d’accueil, quand vous aurez sonné et qu’il ouvrira, dites « Olivier, c’est le cadeau de Trente millions d’amis ». Evitez toutes remarques sur sa chambre et ses posters d’animaux (c’est son jardin secret). Quand il revient du C.A.T., Olivier se lave et passe un…”

Tristan FELIX : Autel d’une dépouille vive 
“Elle avait donné son corps à la science comme elle se serait donnée au miroir de l’universelle déraison. Elle s’était, vivante, peu à peu révulsée, fleur possédée par la croupe menaçante d’une ombre. Tout son collier défait, sous la châsse de verre du musée des lésions de…”

fm+emd:Mutants Anachroniques : Gammes
“Fausse l’idée répandue selon quoi avant l’avènement du disque, du MP3, la musique n’apparaissait qu’au jour du concert ― le « vrai » concert, avec orchestre, virtuose, sièges tapissés de rouge, du monde au balcon. Fausse et INJUSTE : Le Bruit Sous Le Masque De La…”

Lionel FONDEVILLE : Vies incertaines et petites morsures
“Certains arrachent avec les dents de petits morceaux à la peau de leurs doigts, visant surtout les pouces près de l’ongle, et ne s’arrêtent qu’au sang. Pendant la douleur brûlante, ils regrettent d’en être arrivés là, ignorant comment faire pour détourner autrement un flux qu’ils ne…”

Ariane GELINAS : La fosse aux songes 
“Ce matin, je n’ai aucun rêve à noter. Il s’est toutefois produit un phénomène singulier lorsque je me suis éveillé. J’étais debout devant la porte d’entrée, dont je venais de soulever le loquet. C’est le bruit d’une branche, remuée par le vent, qui m’a réveillé en sursaut. Je n’ai pourtant jamais…”

Frédérick HOUDAER : Protocole amoureux
“pigeon à moignon
sur le rebord de la fenêtre
je l’attrape…”

Philippe JAFFEUX : U n 
“- Notes : La lettre N, intitulée « L’énième », est composée de 26 carrés de 14 centimètres (et donc d’une superficie de 196 cm2). Chaque carré contient 26 phrases, 33 lignes et 32 interlignes ainsi que 196 lettres n dont chacune des apparitions est décalée. La ponctuation progressive…”

Méryl MARCHETTI : Chiropractor holocaust
“Ses parents n’assistent pas à la fête qui suit. Avant l’aube, le garçon est conduit dans la brousse pour être circoncis. Il reste assis, les yeux bandés et les oreilles bouchées avec de la bourre d’étoupe, tandis que plusieurs opérateurs travaillent à tour de rôle, en utilisant des…”

Arnaud TALHOUARN : Coupures
“I. (Tu
questionnes, c’est vrai, et moi,
je réponds :)…”

Marlène TISSOT : Les petites choses
“Les petites choses qui se glissent sous la peau des jours, celles qui démangent la pensée puis qu’on oublie, celles qui bourdonnent des histoires dans notre sommeil et qu’on chasse au matin d’un revers de main, qu’on noie dans le café, le boulot, la liste de courses, la mousse à…”

Yannick TORLINI  : (ré)génération
“se vomir. comme je me réveille. se vomir. se réveiller. se vomir. se réveiller. sans cesse. comme un miroir. se réveiller se vomir. mouvement identique. comme un miroir. / identique. / identique. / identique. / ne jamais s’arrêter. ne jamais arrêter. comme un miroir. ne jamais pouvoir…”

Laura VAZQUEZ : Ecrire, Ecrit, Ecrits
“Écrire Écrit Écrits Écrire Écrire l’après-midi, Écrits, Écrits, Écrire aussi, Écrits aussi le soir, le soir Écrire, Écrire, battre de ça / Écrire Écrit Écrits Écrire Écrire le soir, Écrits comme battre, Écrits, Écrire aussi dans la nuit, Écrits aussi le soir, le soir Écrire, / Écrire, battre de ça, et seul, Écrire…”

Else YNORE : Catching Else 22
“1. J’ai toujours eu un faible pour les personnages sur le mode mineur. Endosser des rôles secondaires est un excellent moyen de se faufiler vers l’essentiel. Nous sommes le vingt-huit septembre deux mille onze et je suis comblée, on ne me propose que des rôles de…”

PORTFOLIO : Mehryl LEVISSE

“Si, aujourd’hui, à l’image de ce qui se faisait dans les sociétés archaïques, l’homme se remettait à danser comme un possédé, à proférer des paroles incantatoires, à sacrifier, où pourrait-il le faire si ce n’est dans l’art ? Mehryl Levisse, qui met ce numéro en images, travaille à partir…”

RUBRIQUES « CRITIQUE »

DISSECTION (21 questions à un(e) auteur(e) connu(e))  :
Valérie ROUZEAU
Écrivez-vous plutôt « pour » ou « contre », « dans » ou « hors », « malgré » ou « à propos de » ?
Plutôt « contre » (la mort, la grammaire prescriptive…) ce qui n’exclut pas le « pour » (la vie, la libre pensée…) Cela dépend d’abord de ce que j’ai à dire.”

DISJONCTION (4 regards croisés sur une oeuvre remarquable)  :
Blesse, ronce noire 
(Claude LOUIS-COMBET)
“Sur un fond indistinct de ciel crépusculaire se détachent deux personnages. Ils ne seront jamais nommés que par ce qui les unit et les sépare : le frère et la sœur, le garçon et la fille, un même sang, une même âme, deux sexes et deux corps. L’un n’existe qu’à travers l’autre, dans un…”

DISSIDENCES (6 coups-de-cœur de lecture)  :
Jean AZAREL : Marche lente – éd. Samizdat, 2011
François ESPERET : Larrons – éd. Aux Forges de Vulcain, 2010
Hubert HADDAD : Opium poppy – éd. Zulma, 2011
Philippe JAFFEUX : O L’AN / – éd. Atelier de l’agneau, 2011
Pierre JOURDE : La Présence – éd. Les Allusifs, 2011
Anne MONTEIL-BAUER : Ecchymose – éd. À plus d’un titre, 2010