VAZQUEZ Laura (extraits)

DISSONANCES #26 | ANIMAL(s)
La plus belle chose au monde
La plus belle des choses qui soit du monde et de moi-même, la plus belle des choses qui soit, je peux dire que c’est l’animal, l’animal est la plus belle des choses qui soit du monde et de moi-même, il est la plus belle des choses qui soit parce que je le regarde et parce que je vois qu’il est la plus belle des choses qui soit. Je te prends la bouche et je te prends les mains et je prends tes seins sur ma bouche et je te prends mes seins et je sens que l’animal est la plus belle chose au monde. Je te prends la figure, je te tire la figure de mes mains et je sens que ma force tire ta figure de mes mains. Je sens que ma force est dure et que l’animal est la plus belle chose en moi. Et tes yeux vont me dire que ma force est si dure, quand ta voix le dira je sens que ta voix va me dire que l’animal est de toutes les choses la plus belle qui soit. Quand je prendrai ta figure dans mes mains, je la prendrai pour la tirer vers le bas, pour la tirer en dehors de ta forme jusqu’à ce que mon ventre me dise, jusqu’à ce que mon ventre seul me dise que la force que j’ai est la plus belle des choses du monde. Je prendrai ta figure, mais ta figure prendra mes mains et alors je sentirai que l’animal est la plus belle chose au monde et la plus belle des choses qui soit, la…”

DISSONANCES #23 | SUPERSTAR
Déjà
“Éveillé déjà près de toi             déjà. Une lumière, lorsque par la fenêtre         quelque chose se montre et n’atteint pas.           Quelque chose au fond, de ce sommeil               gris ou         au fond encore dans une chambre           deux ici           bouches scellées          par la nuit          éveillé ici. Que nous arrive-t-il             maintenant ?

De         ces         heures         amassées       qui        se       concentrent et qui s’emparent au fond de
que quelque chose se montre encore. Sommes-nous si vieux                            déjà ?

Lumière                  cette chambre qui dort                peut-être. Pas vraiment triste.           Pour être enfin si blême               grise au fond sans doute. J’étais resté longtemps assis.               Et toi             la lumière                 du téléviseur sur le visage du soir, tu vois la lumière, la lumière sur son visage, qui finalement                       pour être                  si terne et au fond au fond si…”

DISSONANCES #22 | RITUELS
Écrire Écrit Écrits

“Écrire Écrit Écrits Écrire Écrire l’après-midi, Écrits, Écrits, Écrire aussi, Écrits aussi le soir, le soir Écrire, Écrire, battre de ça Écrire Écrit Écrits Écrire Écrire le soir, Écrits comme battre, Écrits, Écrire aussi dans la nuit, Écrits aussi le soir, le soir Écrire, Écrire, battre de ça, et seul, Écrire tous les jours, Écrire Écrit Écrits l’après-midi, le soir et la nuit, battre de ça, se sentir crever

             Sans en avoir envie

Écrire et retrouver la défaite quotidienne la défaite des années et des années interminables des nœuds de langue de soi-même la défaite de soi dans une v

Chaque jour écrasé par le Poids de cette folie d’Écrire L’après-midi comme le soir Depuis les années et les années laisser se former le texte et battre de ça tous les jours tous les jours tous les jours tous battre de ça dans cette folie…”