DISSONANCES #30 QUE DU BONHEUR !

avril 2016 / 48 pages / 5 euros
mise en images : 
Benoît BEDROSSIAN

ÉDITO : ALORS, HEUREUX ?

Le rédacteur en chef me met la pression pour que je boucle mon édito, il est furax parce qu’il a dû se taper 20 heures de mise en page, qu’il est crevé et que je suis à la bourre. Il faut dire que depuis qu’un auteur refusé m’a flingué mon portable avec un virus protestataire, je galère. Le pire c’est que mon texte s’est fait sortir au comité de lecture. Dix pages de haïku politico-oniriques hyper novateurs ; j’y voyais un vertigineux saut à l’élastique dans le vide contemporain mais ces nazes l’ont trouvé hors thème. Tant pis, je me console en draguant la secrétaire même si j’ai plus trop la cote depuis que j’ai tenté de la soudoyer pour pistonner un pote, elle m’a refusé l’accès à la liste des auteurs, du coup j’ai pas aimé le texte de mon pote et il m’en veut à mort de s’être fait bouler. Elle me le paiera.
Allez, je dois me magner : j’ai encore une chronique à torcher sur Despentes et après je vais devoir tout relire pour le bon à tirer…
Nan, je vous jure : animateur de revue, c’est pas que du bonheur.

Côme FREDAIGUE

DOSSIER « CRÉATION » : QUE DU BONHEUR !

Aurélia BÉCUWE : Adieu Stockholm
« Depuis des années il a éteint la lumière, fermé les volets et décidé que le bonheur, c’est non. Définitivement non. Il a lu Cioran et Schopenhauer. Il a débranché le téléphone et la sonnette de la porte d’entrée. Il s’est… »

Jean-Christophe BELLEVEAUX : La trajectoire du papillon
« Le mot qui dit la chose la sort de l’indistinct, la désigne dans son existence reconnue. Je me l’approprie. Dans le même temps, la nommant, je l’accouche et m’en éloigne définitivement. Je ne sais pas. La poésie serait… »

Marie-Claude BOURJON : La dame de Joliette
« Vous n’avez pas encore ouvert les yeux. Vous grimacez un peu. Sans doute les rayons horizontaux du soleil levant viennent-il de frôler votre visage. À travers vos paupières, vous devinez qu’il fait très beau. Vous… »

Julien BOUTREUX : Épicurisme
« Quand je me lève, c’est toujours le cœur léger. Il est presque dix heures en général. Je ne mange pas vraiment, n’ai jamais faim avant midi. Je vais consulter mes messages sur Gmail. Le plus souvent, je n’en… »

B.P. : Chiffres, lettres, mains
« Les soirs d’ennui véritable – rubrique chiens écrasés personnes mutilées billet de loterie perdant et punaise je suis toujours célibataire à trente ans les soirs d’ennui qui tendraient à tourner à la déprime légère, à un… »

Daniel CABANIS : Cadeau
« On cherche une idée de cadeau pour Bonnard. Il prend sa retraite. On se rapproche de Viviane, sa femme. Elle conseille : Un bras, ça lui ferait plaisir j’en suis certaine, sinon je ne vois pas ; une perceuse électrique, il… »

Olivia DEL PROPOSTO : Merci
« Merci. / Merci pour le café ce matin. / Merci pour la lumière du soleil sur le mur. / Merci pour la voiture qui démarre. / Merci pour la chanson à la radio. / Merci pour les paillettes sur le sol & sous mes pieds. / Pour les… »

Marianne DESROZIERS : Dans le jardin
« D’abord sortir de la maison en catimini. Puis entendre la porte se refermer doucement derrière soi. Enfin seul, sans adultes pour nous surveiller, nous empêcher, nous embêter. Sans notre mère surtout, qui… »

Christophe ESNAULT : Écrire sur le bonheur : laissons faire les spécialistes
« On ne peut pas écrire un texte valable sur le bonheur. Une phrase, un aphorisme, un fragment, oui, mais rien au-delà. La vérité de la douleur, tout le monde la connaît. La vérité du bonheur est invérifiable, elle est… »

Jean-Marc GOUGEON : Que du bonheur quand…
« … une auto passe à cent à l’heure / à cinq centimètres de ta peau / et ça te fait du bien / de savoir / que tu pourras encore vivre / ça / une autre fois / / / tu as appris à ta fille de deux ans / que patate et pomme de terre / sont… »

Justine GRANJARD : La voie Machame
« C’est qu’avec la distance, l’altitude et cette douce anesthésie de l’air se raréfiant qui rend chaque bouffée plus précieuse, elle en vient à se dire qu’ils ne sont pas si terribles, après tout. La mère est un peu cruelle, monstrueuse dans… »

Franz GRIERS : D’autres visages dans la pénombre
« Il était temps que cette semaine s’achève, que ma vie reprenne. Du lundi au vendredi, les affres d’une médiocrité inaltérable, majoritaire, polymorphe. Celle des cafards qui maintiennent la porte fermée entre moi et… »

Dorothée JUMEAU : Les vagues
« Le mois de février je l’ai passé dans un hôpital psychiatrique. Je sais que les patients qu’on y croise n’ont vraiment pas d’argent, qu’ils ne partent pas en vacances, ils attendent là, dans le fumoir, leur sortie, et certains n’ont… »

Sébastien MÉNARD : Dans un train de l’Est
« Était-ce une dernière fois ou bien une fois de plus – nous avions choisi de traverser notre Est lointain comme on traverse un récit. Derrière la vitre du train défilait les plaines les baraques et les montagnes. Nous prenions… »

Cédric MERLAND : La voiture neuve
« Plusieurs fois elle a eu envie de l’appeler / il ne faut pas l’attendre / elle rentrera un peu plus tard / que prévu / après la livraison de la voiture / cette première voiture neuve / qu’ils ont attendue pendant des années / pour laquelle… »

Danièle MOMONT : Les machins  choses
« Sous peu de la grenouille au bord du ru comme l’ongle d’un pouce, bouleuses petites barbaques & mordorées, brimborions dans l’herbette, minus topaze où l’on met à fraîchir les bouteilles. / On ira sous peu & sous… »

Romain PONÇOT : La brigade du bonheur
« La brigade venait d’atterrir devant l’immeuble. Deux policiers robots jaillirent du véhicule. Moins de cinq minutes après mon appel, ils étaient déjà là. Des copains répétaient dans le salon pour un concert de charité. À la… »

Michel REYNAUD : Je vais acheter des allumettes
« Elle s’est absentée, plus longtemps que prévu. Au bout de vingt-cinq ans j’ai compris qu’elle ne reviendrait plus. Oubli ou acte délibéré, elle avait laissé ses lèvres sur l’oreiller. Alors je lui parle, elle me répond. Nous n’… »

Jacques SICARD : Le Bonheur de Marcel Lherbier
« Elle s’avança sur le devant de la scène. Elle allait chanter. Son collier de diamants allait chanter. Son épaisse chevelure libre de Chine, ses lèvres rouges, sa peau blanche, son fuseau noir allaient chanter. Il y eut dans… »

Ahmed SLAMA : Lambeaux parcellaires de bonheur
« … une lumière filtrait halo tassé par le bois de la porte ; quelques rumeurs parvenaient chuchotis inaudibles ; là-bas fond du couloir séjour ; imaginer, recomposer le décor du séjour : au seuil le réfrigérateur, fiché contre… »

Albane TAPEH : Posologie du bonheur (cut-up)
« Les effets indésirables suivants ont également été rapportés chez des patients traités par PROZAC : Très fréquents (plus d’1 patient sur 10) : insomnies, maux de tête, diarrhée, envie de vomir (nausées), fatigue. Que ce soit à l′… »

Ana TOT : Je me creuse
« je me creuse pour être vide pour le désir d’être pleine. Je veux être vide pour pouvoir être pleine. Je me creuse parce que j’ai envie de me remplir. Tu me creuses parce que tu as envie de me remplir. Tu me remplis parce que tu… »

Jacques VINCENT : Sieste
« Des signes de vieillissement sur le corps de l’aimée étonnent son désir quand leurs peaux se découvrent. Renonçant à ses peurs, il l’enlace. Elle accueille son ardeur, la contient par des mots. Rien ne presse maintenant que… »

PORTFOLIO : Benoît BEDROSSIAN

« Salut, je m’appelle Benoît BEDROSSIAN mais on me connaît surtout sous le pseudo de BEUH que je traîne depuis le lycée… je tiens d’ailleurs à préciser que contrairement à ce qu’il peut laisser supposer, je ne fume pas. Pas même la clope. Par contre niveau… »

RUBRIQUES « CRITIQUE »

DISSECTION (21 questions à un(e) auteur(e) connu(e))  :
Emmanuelle PAGANO
« Écrivez-vous plutôt « pour » ou « contre », « dans » ou « hors », « malgré » ou « à propos de » ? J’écris surtout à partir de questions que je me pose, j’écris parce que je suis curieuse, parce que j’ai peur d’oublier, parce que… »

DISJONCTION (4 regards croisés sur une oeuvre remarquable)  :
King Kong Théorie (Virginie DESPENTES)
« « J’écris de chez les moches » balance Despentes direct, annonçant la couleur : à grands coups de tatanes dans les dents du beau style, ce texte de cogneuse, entre essai féministe et pamphlet libertaire, énergétique, hargneux (genre... »

DISSIDENCES (8 coups-de-cœur de lecture)  :
Camille ANSEAUME : Ta façon d’être au monde – éd. Kero
« C’est l’histoire d’une amitié de gosses, devenue une amitié d’ados puis une amitié d’adultes… »
A.H. Murdos BENOTMAN : Le 5ème mur ou l’Athégriste – éd. Horsan
« Œuvre posthume, Le 5e mur tient à la fois du témoignage, du réquisitoire, de la… »
Patrick BOUCHERON et Mathieu RIBOULET : Prendre dates – éd. Verdier
« «  Comment oublier l’état où nous fûmes, l’escorte des stupéfactions qui, d’un coup, plia... »
Bruno DENIEL-LAURENT : Éloge des phénomènes – éd. Max Milo
« C’est sur le rayonnant sourire de deux jeunes femmes heureuses que s’ouvre cet essai. L’une… »
Werner LAMBERSY : Un requiem allemand 1986 – éd. Caractères
« Un récitatif, de la densité hallucinante des morts face au poème, où s’invitent Brahms… »
LE GOLVAN : Psaume des psaumes – éd. Le Sirène étoilée
« « J’écrirai lorsque physiquement les autres n’en auront plus la force.  » Ce Psaume des… »
Julie PROUST-TANGUY : Sorcières ! – éd. Les Moutons électriques
« L’auteure nous avait déjà régalés de Pirates. Elle nous offre cette fois-ci une somme d’… »
Alexandre SEURAT : La maladroite – éd. du Rouergue
« Diana ne paraît pas ses 8 ans. Mutique, peut-être un peu attardée, maladroite… »

DISGRESSION (carte blanche sur un domaine autre que la littérature)
Alban LÉCUYER : Les villes irréconciliées d’Antoine d’Agata
« C’est un détail, à la fois infime et fondamental : entre Psychogéographie, travail de commande consacré aux opérations de renouvellement urbain à Marseille, et Anticorps, rétrospective volubile et monumentale d’un millier de clichés, Antoine d’Agata a… »