GOUGEON Jean-Marc (extraits)

DISSONANCES #30 | QUE DU BONHEUR !
Que du bonheur quand…
“une auto passe à cent à l’heure
à cinq centimètres de ta peau
et ça te fait du bien
de savoir
que tu pourras encore vivre

ça
une autre fois

/

tu as appris à ta fille de deux ans
que patate et pomme de terre
sont des synonymes
et qu’après en avoir ramassé une…”

DISSONANCES #29 | TABOU
Définition
“Tabou [tabu]. n. m. – pl. taboux [article 8b ter, noms communs se terminant par « -ou », exceptions – correctif de l’arrêté du 27 mai 2015]. Empr. lat. class. subtabula, littéralt ce qui est (caché) sous la table ; dér. de subtabulare, cacher sous la table ; dissimuler, repousser, interdire ; anc. fr. staboule – moy. fr. taboul, puis tabou, 1784, Henriot, pê par croisement avec « tabouret » – à moins que ce soit avec taboulé, mais ça c’est moins sûr, encore que, à vérifier]. Insecte mondialement répandu qu’on reconnaît facilement parce que c’est lui qui se planque sous nos meubles quand on ne veut pas le calculer. Le tabou et la taboue adorent les abris humains à usage domestique : tables, chaises, tabourets, et autres, extérieur comme intérieur, peu leur chaut. C’est là qu’ils se nourrissent de tout ce qui honore le genre humain : trahisons…”

DISSONANCES #28 | AILLEURS
L’ailleurs se vexe 
“L’ailleurs se vexe et se renfrogne si l’importun n’y va pas alors qu’on l’y avait formellement invité.
L’ailleurs retrouve la joie de vivre quand enfin il aide la femme battue à faire ses propres cartons moins bleus.
L’ailleurs suppose qu’on serait mal quelque part au lieu d’être bien là-bas.
L’ailleurs brandit le poing fermé sur fond de drapeau rouge en attendant le grand soir ou juste deux euros de plus.
L’ailleurs prépare des programmes informatiques pour relier les hommes à ce qu’ils ont déjà perdu d’enfance.
L’ailleurs n’a rien à voir avec une chaise vide que l’on déplace sèchement vers du ciel moite.
L’ailleurs regarde juste un peu au-dessus des épaules des jeunes femmes pour voir encore s’il n’est ni trop loin ni trop vieux.
L’ailleurs déteste la déforestation des cerveaux la prolifération des…”

DISSONANCES #27 | ORGASMES
rgsm

“allez savoir le pourquoi de tant de plaisirs
ils les ont tant cherchés en eux-mêmes
jusqu’à ce que la tête se fende
d’une quête primale
entre les jambes
/
en bordure des plaisirs planifiés
palpite la peau dès que le cri arrive
à monter si haut qu’il ne reste plus
que des lambeaux qui tombent
sur les yeux gourds
/
tout finit par tomber de leurs bouches le mégot
de leurs mains le canon de leurs yeux la crainte
du non-plaisir de leurs gorges un cri
qui finalement poncera le…”