PARRA Salomé (extraits)

DISSONANCES #42 | CHAMPAGNE !
Fidélité

« Le bar embaume l’amour. Le désir colle aux murs, dégouline du plafond en faux stuc. Le plaisir brille en milliers de flaques sur la surface lisse et vernie du comptoir. Les enceintes gonflent sous les à-coups des basses et des cœurs, les verres s’entrechoquent sous la vibration des sexes. Éros danse sous les néons colorés des toilettes et se mire aux psychés. Chacun se désire aimé, brûle d’aimer : sentir la vie pulser dans ses veines et sous ses paumes. Les regards se cherchent et s’entendent. Les corps se tendent, les doigts trouvent les genoux, remontent les cuisses. Les mains se veulent. Les poils se dressent sous la caresse froide du vent s’engouffrant par les interstices de la porte. L’amour est là et se chante à pleine gorge, s’empoigne dans les hanches, se boit à grandes gorgées.
Ailleurs, le son du champagne. Le soupir qu’il exhale lorsque le bouchon coulisse le long de la paroi du col profond, avant de se déployer dans sa plénitude de liège trop longtemps contenu, libérant les gaz qui dansent invisibles autour de la bouche ourlée d’un O sombre. C’est la chute liquide dans le vide et la rencontre fracassante avec le verre : la vague reflue et les bulles deviennent écume. Le son s’insinue en pétillant dans les tympans et remonte le long du… »