MESSINE Mona (extraits)

DISSONANCES #39 | MUTATIONS
Orbes

“Cela se passe au fond de nos ventres. Une forme de nausée se lève et provoque jusqu’au mal de dos. Il n’est plus possible de marcher sans le sentir. Plus possible de s’asseoir. Cela peut vous réveiller la nuit. Ce sont des fragments de muqueuse qui se détachent et qui, vous le savez, vont ruisseler de l’intérieur jusqu’au sol. Le liquide s’arrêtera-t-il sur vos cuisses ? Une flaque se formera-t-elle à force de ne pas bouger ? Lentement vous sentez votre corps pourrir en dedans et se fragmenter. Vous imaginez les grumeaux grumelés râpeux et sales rouges noirs peut-être, et la peau vomie fermentée déjà qui s’accumule s’agglutine en rang serré prête à tomber d’un seul coup. Vertical, si ce n’est pas dans votre tête.
Vous imaginez le temps qui coule le sang qui touille. Vous pensez à la dernière fois. L’intermède de temps est bien trop court, vous ne vous habituez jamais. C’est né avec vous, avec l’humanité entière, même ceux qui ne se disent pas concernés le savent. Comme toujours, après cela, il y aura l’euphorie, puis la saison de l’habitude, enfin la redescente, un peu de colère, sans aucun doute, et cela reviendra. Vous n’aimerez rien de mieux que les…”