HAKKEN Sasha (extraits)

DISSONANCES #37 | IMPUR
Nettoyage
“1. L’ombre d’un avion de ligne survole une autoroute et nous indique la direction d’un lotissement mou et spiralique, le trottoir est orange fluo et un homme en combinaison thermique intégral et full black retient un chien noir à l’air menaçant à l’aide d’une laisse en nylon. Son bras tremble, ses muscles sont tendus. La rage est contenue.
Les ombres se projettent sur le sol coloré et augmentent la sensation d’urgence du jeune paumé qui regarde à la fenêtre et sue à travers les stores blancs cassés à demi-fermés. Son visage vert et autiste rappelle les expressions neutres et figées des statues grecques, souvenirs d’une époque fantasmée que personne n’a connue. Son nez semble vomir sa bouche mais le tout reste fin et fluide. Les cheveux mi-longs, coupe normal-négligé, et le cou trop grand et mince sur un corps maigre et gélatineux totalement dénué de muscles ; sa colonne vertébrale bouge indépendamment du reste de son corps. Il n’a pas de nom, il ne sait pas qui il est, et derrière lui, il ne laisse que poussière. Une poussière colorée, entre bleu et violet, une nuance subtile, sensible et changeante. Il y en a partout, sur les canapés, les tapis, sur le sol, et même…”