HAËNTJENS Louis (extraits)

DISSONANCES #38 | FEUX
V o l c a n (s)
“1. D’abord, rien. Enfin, rien. Si. Un qui s’envole. Un qui a senti avant les autres. Mais. C’est tout. Un qui s’envole avant les autres et c’est tout. Sinon, rien. Tout ressemble. Personne doute. Sauf un. Comment ? Sais pas. Lui-même sait pas, sent. Pas son boulot de savoir. Sentir non plus mais sait pas faire autrement. Sent et s’envole. Sent rien mais pas tout à fait. Quelque chose. Petit mais là. Un rien. Un rien plutôt que pas rien. Dans l’air. Non. Sous l’air. Sous l’air quelque chose. Mouvement. Danger. L’air tremble. Un qu’a compris. Surtout l’air tremble. Pas de vent mais l’air tremble. Bizarre. Donc danger. Donc pas rien. Si bizarre, pas rien. Pas pareil. Pareil mais pas pareil. Détail qui cloche. Bruit normal quoique. Bruit normal quoique différent. Bizarre. Tout pareil mais ça change. Tout change mais là pas pareil, change bizarre, change sans bouger. Reste. Mouvement ça reste. Voilà. Bizarre qui bouge sans bouger. Un s’envole dans l’air qui tremble, d’abord termine, ça commence.

  1. Ça commence. Rien d’abord sauf un qui s’envole, puis ça commence. Enfin pas ça. Pas tout à fait ça. Autour. Voilà, autour. Ça attend. Ça se prépare. Autour, commence. D’abord…”