BARSICS Catherine (extraits)

DISSONANCES #33 | FUIR
La différence
“Tu montes dans des trains bourrés de bureaucrates
En costume cravate caissons blindés
Qui se laissent bercer comme toi par l’ignorance de la vitesse
Tu mets des écluses des échangeurs des bornes kilométriques à ton compteur
Tu t’engouffres dans des ports, des zones d’ombres et de chaos
Tu chevauches avec des brigands, tu t’ébroues dans le galop
Ébouriffant ; et tu reprends haleine.

Les arbres s’espacent et cèdent à des déserts humides,
À des montagnes arides, des terrasses lézardées.
Tu fréquentes des bars de baroud
Et tu examines l’existence à travers des tessons de verre :
Il arrive que tu y voies si clair.

Tu marches sur des…”

DISSONANCES #29 | TABOU
Les fleurs d’agave
“Nous n’avons pas coutume de nous exprimer sur ces questions qui pourtant nous pétrissent le larynx. Ces questions que tu portes élégamment en bracelets, en chapelets dépareillés. Nous préférons nous taire. Admirer la gangrène qui ronge doucement les artères de nos souvenirs. Baigner ces souvenirs dans un berceau de méthylène. Nous absoudre dans ce bleu que n’empourpre aucun doute.
Nous promettons de dire la vérité nue. Mais nos cœurs sont cousus de vin, nos lèvres fourbues par la lie déboutées. Nous n’avons plus la patience des mots : ceux-là se sont enfuis en grappes amères ; ceux-là se sont cachés, calfeutrés au-delà des dunes, brume en poupe, acier à la proue, orbe en…”