ROUSSOT Thomas (extraits)

DISSONANCES #27 | ORGASMES
Des chiots baveux

“Il prépare sa pipe à défonce, les canettes s’entassent, l’ivresse le couche à l’horizontale, rêve de pénétrations taxées. Préviens-la quand tu vas jouir, il sent que ça vient, elle avale tout, il stoppe sa remembrance.
Quoi de neuf ? Rien. Alors casser l’aquarium, le téléviseur, les nouvelles du monde. Une fille étale sa coke sur ses gencives à peine écarlates, en attendant son service, impavide. Cyd veut prendre des renseignements sur cette London, qui est partie avec un autre. Echange, achat, vente de blanche, adieux de banalités pour une ex, bouffes conviviales, Syd se rendra à la fête, rencontrera un partenaire de décomposition, Bateman. Ils discuteront, de cette obsession de mettre des mots sur tout, mais sans avoir les bons. Les filles veulent juste le bon mot. Qu’ils le disent. Eux habitent des grottes dans leurs têtes, tout en tripotant la tête d’une statue de Bouddha. On est pas invité mais on vient quand même, cherchant une révélation, comme voir l’univers dans toute sa…”

DISSONANCES #19 | IDIOT
Esquirol, département Matisse

“Esquirol, département Matisse, HP,  les blouses blanches m’attendent. Début février 2009. J’ai brisé une vitre et quelques boîtes aux lettres de voisins innocents. La rage et l’angoisse assuraient une montée de pénombre dans mon néocortex préfrontal, la zone limbique amplifiant le flux délétère. Les hommes en bleu ne m’ont pas interrogé, le Préfet du Val-de-Marne a donné l’ordre de m’enfermer pour une durée indéterminée. Je serais pour les blouses blanches un psychopathe dangereux pour l’ordre social, ou bien un schizophrène, ou bien, enfin ils ne savent pas vraiment, c’est peut-être une simple bouffée délirante.

Le risperdal s’en chargera pendant des mois, par piqûre imposée, les infirmiers t’entourent si tu te rebelles. À la lisière de la tourbe hygiéniste, s’ébroue le chien en soi, autour, d’authentiques psychotiques me parlent du fait que je suis un agent double infiltré pour repérer les vendeurs de drogue, d’autres pensent combattre les forces du mal après avoir trop pris d’amphétamines. Certains répètent le nom de Sarkozy en boucle, quelques-uns prient Allah 15 heures sur 24. Une fille en sandales rouges me propose de la pénétrer dans sa…”