PIETROIS-CHABASSIER Thomas (extraits)

DISSONANCES #39 | MUTATIONS
Les effets secondaires de la transformation

“Juin, devenait, comme toutes les années, un matin comme un autre, sur le chemin qui menait aux lieux de toutes les journées, le moment tout tremblant, jaillissant, des doutes et d’une alerte, des colères, nouvelles sensations, comme une révélation qui revenait toujours, mieux dite, caractères lumineux, toujours dans les mois chauds, toujours dans les mois secs, le moment de brûler, humeurs troubles, et terribles regrets, irruptions, le moment de s’enfuir, repartir, et de recommencer, tout remettre en question, de nouvelles décisions qui tanguaient sur l’esprit comme dans la tempête, les interrogations comme des agressions, l’état de soi, flottant, surchargé, survolté, s’oubliant, le reste ne comptait pas, et puis ne plus entendre, et puis ne plus parler, et puis ne plus rien dire, ne plus rien écouter, furieux dans le silence, s’emporter puis maudire, et tourner, mais tourner comme en boucle, dans les rues, au salon, sous les toits, comme en soi, enfermé quelque part dans une révolution qui ne durait qu’un mois, qui n’en durait que deux, et le temps de l’été, des vacances et des larmes, des mots trop répétés, douleurs dites, reproches effectués, un avenir balayé, soudain redéfini, soudain reconverti, par de nouvelles images surgies dans…”