BLONDEAU Philippe (extraits)

DISSONANCES #29 | TABOU
« Sans tabou »
“« Sans tabou » s’entend communément comme un écho de confidences modérément salaces pour émission de fin de programme, comme une révélation de choses-très-intimes à destination de publications pour adultes. Le « sans tabou » est le scabreux propre, qui flirte avec la perversion tout en se défendant de la pornographie. Sous cette forme banalisée, il est la version édulcorée de la révolution des mœurs qui appelait à vivre sa sexualité « sans tabou », en brisant les règles et les rites.
Depuis quelques années, le « sans tabou » a fait une entrée insidieuse dans le champ du politico-médiatique. À côté du développement durable, du syndicalisme d’accompagnement et autres escroqueries intellectuelles, il figure en première ligne des vanités contemporaines – autrement dites concepts à la con. Comme…”

DISSONANCES #20 | MAMAN
Blâme funèbre de la mère
“Vous nous aurez gâtés de vos tendresses, au fond. Nous étions si bien, crucifiés au calvaire de vos membres profonds et doux, que nous aurons mal résisté aux exigences plus rudes d’un âge d’homme, comme on dit. Vos gestes tout penchés, votre visage à l’air vague auréolé d’un ennui supérieur, vos mains berçant nos corps de pauvres christs tordus, semblables à ceux qu’on voit dans des églises de province égarées, tout cela nous aura dès longtemps préparés à la passion des faibles.
Puis, tout à coup, vous nous avez manqué. Vous vous étiez détournée ; vous nous aviez oubliés et, à votre place, plus rien qu’une tache grattée sur une vielle photographie d’enfance. Pourquoi avez-vous fait de votre absence ce trou noir par où pendent des bouts de néant ?
Nous vous en voulons de n’être plus là, et nous vous en voulons pourtant de votre présence éternellement attachée à nous comme une loque. Vous nous avez laissé avec votre ombre un vêtement de trop qui nous embarrasse ; vous nous avez laissé, comme un...”