PECZKA Jan (extraits)

DISSONANCES #32 | NU
Abattoir
“[…] voici la page, un désert vierge en attente ; y serai-je furtif, crachotant et inquiet ? y salirai-je les noms de dieu et de la sainte trinité ? m’y coucherai-je sans bruit – alors me viendraient des rêves de crapule qui s’enivre, copule, jure et vomit : des rumeurs de gouffres moites, des visions subreptices de vulves. je dormirais comme une bête qui ne se sait pas libre et ne peut l’être.

ah la vache ! réception des animaux, Blonde d’Aquitaine à la robe blanc crème, Parthenaise de couleur fauve, Charolaise blanche qui produit une viande légèrement persillée, Limousine acajou, nom d’une pipe en bois !

la vérité je dis, abalourdi. je dis, têtu, la vérité abstruse, les moments, les ruses.

puis les animaux sont dirigés vers le piège de tuerie. le candidat doit être nu – quid de la robe acajou ? – pour permettre les saignées rituelles. la mort est caractérisée par « la disparition irréversible de l’activité cérébrale mise en évidence par la perte des réflexes du tronc cérébral ».

sont-ce les tenailles de la morale qui m’arrachent la langue ? allons qui d’autre que…”