MONIN Amandine (extraits)

DISSONANCES #39 | MUTATIONS
Nous sommes

“Nous sommes intenses et cloisonnés, nous ne savons pas parler, nous parlons, nous habitons la forêt, nous sommes habités, nous sommes hantés, nous sommes flous, nous sommes une foule floue, nous sommes des garçons, nous sommes arrivés, nous sommes là. Nous fabriquons des voitures, nous fabriquons des cafetières, il y en a qui regardent un capricorne rouge sur un tronc couché, nous sommes couchés, nous sommes groupés, regroupés, il y a plusieurs groupes, on le suit, on suit le groupe, on se repère, nous nous repérons, nous sommes repérés, nous marchons dans les herbes hautes, nous sommes beaux, nous sommes des filles, nous entrons en contact, nous nous touchons, nous voudrions nous toucher, nous sommes tendues. Nous sommes affairées. Nous écrivons des poèmes, nous aimons, nous sommes aimées, nous sommes intéressantes, nous sommes aiguës, nous déclenchons une abeille sur la robe de mère
Nous buvons du thé et du vin blanc.
La nuit. La nuit nous la buvons, nous la buvions, nous étions jeunes, nous allions à paris, on se disait à plusieurs, à plusieurs on se disait mais nous étions…”