LO PINTO Marie (extraits)

DISSONANCES #34 | TRACES
Trace d’aucun

“on émerge les pieds parallèles la tête haute hors de tous paramètres on cherche le sujet devant soi on tend les bras rien ne bouge comme pour dire attraper quelques spectres comme pour mieux entendre les voix quelques mots venus d’on ne sait où on creuse des paradigmes jusqu’à l’erreur on cherche dans les lettres mortes des sons accrochés à l’inaudible on ne bouge plus rien à dire on regarde nos doigts blancs comme les morts s’agiter devant nos yeux réveille-toi réveille-toi on repart de plus belle les jambes dégourdies on prend de l’assurance on court à perdre haleine on crie nos noms dans le vent on s’arrime à l’écho on cherche des réponses on dit je- suis on dit je- pense et je- n’y suis pas on joue à chat on tire des plans sur la comète par-dessus l’existence on retire nos manteaux on se retourne sur nos cendres rien à voir on fouille partout dans tous les messages inversés les radiations de l’Autre les oreilles bouchées on écoute les émanations de l’être on spécule des apparitions on s’invente bâtisseur des sons bougent nos…”