LE DIZÈS Ghislaine (extraits)

DISSONANCES #27 | ORGASMES
Stellaire

“Elle avait baisé avant, elle avait fait l’amour avant, elle avait joui avant.
Mais c’est lui qui l’a rendue femme.
Il la dilate si fort, si large, et si profond quand il est en elle. Il provoque l’extase des larmes. Il l’entoure, il la protège. De son buste large il l’enveloppe toute entière. La dilatation qu’elle sent alors autour d’elle est semblable à celle qu’elle ressent à l’intérieur. Elle n’est plus rien. Elle est tout. Pistil. Corolle. Coquelicot de moire à la fragilité extrême qu’aucune montagne pourtant ne griffe ou n’effleure.
Cet homme lui a retiré la peur, il a déraciné sa peur. Sa peur profonde, viscérale, qui tient aux fibres de la chair aussi solidement, sournoisement que des crocs de chiendent, elle ne l’a plus. Retirée. Expurgée.
Pour la première fois de sa vie elle a confiance. Parce qu’elle a confiance, elle s’est livrée à lui tout entière, jusqu’à l’extase des larmes.
En se plantant en elle, il lui a donné une racine d’…”