KRKOŠKA Šebestian (extraits)

DISSONANCES #24 | LE MAL
Sous ma main protectrice 

“Regarder dans ses larmes et sourire. Se ruiner car la puissance ressentie sera sans égale à cette heure avancée. Revenir des ondes noires, des quatre dimensions des tambours de lessiveuses allant du vert métallique au violet, sans brillance ni joie. Se laisser aller à la dérive de la damnation dans tout son être. Se servir. A trop fixer longtemps son désir, en détruire l’objet par vengeance. Se venger de qui ? De soi ? Des ondes superposées balancées comme ça comme des gifles cuisantes. Penser avec ses instruments inutiles et utilisables à l’infini. J’irai voir vos tombes. En espérant les desceller, et y fournir une part de moi. Choisir entre se détruire soi ou les autres. Comme ça traîner son long manteau noir dans les rues sombres. Sourire comme une orange pourtant pour le plaisir de l’obtention. Obtenir, ne serait-ce que posséder un instant. S’en convaincre. Il pourrait tuer pour cela. Mais c’est tellement plus beau de regarder la peine vivante. Revenir des tréfonds, accentuer la contemplation des carrés à la lumière vacillante. Ainsi à devoir choisir, l’effort oxygéné prend les masques du revenant. Il sera là pour plonger en vous son infatigable couperet. Laisser glisser sur la peau et les écailles les ongles de l’amasseur de résidus d’…”