PELLEGRINI Isabelle (extraits)

DISSONANCES #29 | TABOU
Nue
“Des mots, des mots, des mots, tant de mots qui sortent de ma bouche. Et jamais de ce trou. Corps, corps, corps. Proférer le mot jusqu’à n’en plus pouvoir. Le répéter jusqu’à le faire exister. L’enfoncer dans la chair, sans retenue, sans délicatesse. Inflexible. Aller à la racine, mettre les os à nu, extraire les nerfs, chaque fibre de chaque muscle. Forer la crevasse jusqu’à. Trouver le mot vide du vide ?
Ecrire.

Au début c’était un corps caché. Mais au milieu des autres habillés je me sentais nue, tout le temps. Tout le monde savait que j’étais nue derrière mes habits. Chacun faisait comme si de rien n’était. Cela me déroutait, je ne disais rien. Mais me sentais toujours plus nue. Et seule. Eperdument seule. Comme si j’étais la seule.
Je me plaquais contre les murs, mains croisées devant mon…”