GANTIER Aurélia (extraits)

DISSONANCES #28 | AILLEURS
Déracinée

“La dernière image, ce sont des mouchoirs rouges et blancs, qui tournaient au dessus de leur tête comme des hélices. Toutes les couleurs s’envolaient vers le ciel, comme des cerfs-volants, et c’était peut-être bien des cerfs-volants que l’on voyait au fond, tout là-bas, vers le phare du Bouraz. Moi, je ne savais pas que c’était le phare du Bouraz, je ne savais même pas qu’il existait en fait, le phare du Bouraz, c’est le vieux monsieur à côté de moi qui me l’a dit, regarde là-bas, c’est le phare du Bouraz qu’il m’a dit, regarde, ils nous disent au revoir. Plus près sur la terre, c’aurait pas été possible, car le phare, il était tout au bout d’une pointe qui avançait sur la mer, et les vagues qui tentaient de la repousser. Le monsieur à côté de moi, il m’a tout bien expliqué. Mon dernier souvenir de Tunisie, c’est d’un endroit que je ne…”