GALINDO Regina José | Rage / Rabia

Coup-de-cœur de Jean-Marc FLAPP pour Rage / Rabia de Regina José GALINDO
DISSONANCES #43

Regina José Galindo est née en 1974 dans un Guatemala ravagé par l’effroyable guerre civile qui, de 1960 à 1996, opposa junte militaire au pouvoir et groupes armés rebelles largement soutenus par les populations autochtones mayas et les paysans les plus pauvres, les troupes gouvernementales pratiquant sans compter destructions de villages, massacres, tortures, viols, et se rendant ainsi coupables de la mort de 200 000 personnes et de la disparition de 45 000 autres. Artiste performeuse aujourd’hui mondialement reconnue, elle pratique un body art radicalement politique, dénonçant toutes les violences et particulièrement celles faites aux femmes. Poétesse également, elle a publié son premier recueil (Personal e intransmisible) en 1996 (l’année de la fin de la guerre), les remarquables éditions des Lisières nous donnant ici à lire une compilation bilingue (pratique beaucoup trop rare – dont on les remercie) d’une vingtaine de ses textes. Dans une langue crue, acérée, haletante («  La poésie je l’ai en moi / quelqu’un / avec sa petite bite dure / me l’a mise »), elle nous jette à la tête sa colère et ses peurs, son désarroi profond face aux folies des hommes, son énergie femelle, primale, échevelée, ses joies d’hallucinée (dont celle – surpuissante – de la maternité). Guerrière armée de mots, elle fait face et elle crie, elle accuse et elle cogne (« Je suis une chienne / une chienne malade / le monde m’a mordu le cœur / et m’a transmis sa rage »). Elle nous réveille aussi et ce faisant nous prouve (et cela fait grand bien en ces temps perturbés) que, comme l’affirmait le poète espagnol Gabriel Celaya, « la poesía es un arma cargada de futuro ». Bref c’est très fort, et beau.

éd. des Lisières, 2020
80 pages
14 €