DEJAEGER Erick (extraits)

DISSONANCES #18 | ENTRAILLES
Genèse de la procréation in vacuum

“Le premier jour, il m’a prise en friction provoquée puis en énervation humide avant de m’initier à la forme réparatoire en marquage par pression. « Pas mal pour un début ! » m’a-t-il confié.

Le deuxième jour, il m’a fait connaître le fenestron encastré, la déférence en système binaire, m’a prise en vasard puis en aglyphe. « Bonne élève ! » m’a-t-il soufflé.

Le troisième jour, il m’a fait découvrir le tantale conclaviste, le fémelot en saprophage et la timbale du Michigan. « Bravo ! » a-t-il applaudi.

Le quatrième jour, nous passâmes à la gemmule à quatre roues, au churrigueresque à la Brodsky (un peu douloureux, celui-là) pour terminer par la contre-hermine de Maderno. Il m’a chuchoté à l’oreille que je l’époustouflais.

Le cinquième jour, il a commencé par le…”