DE BERGH Anne (extraits)

DISSONANCES #28 | AILLEURS
Apesanteur

“Depuis des jours, nous cheminions, curieux, acharnés ou distraits, abandonnant à chaque aurore l’abri calfeutré des tentes endormies et la tiédeur accumulée au long d’une nuit bienveillante au creux de nos duvets, nos pas s’enchaînant dans l’étirement d’étroits sentiers escarpés, vertigineux, aux franges de l’abîme, progressant obstinément avec une énergique régularité ou lourds d’une lassitude que nous tentions de nous dissimuler, ajustant nos foulées aux montées qui nous rapprochaient interminablement du ciel et aux descentes nous aspirant vers un vide étourdissant, englués parfois dans des écharpes de brouillard qui s’effilochaient en s’accrochant aux branches nues de magnolias ensorcelés, l’attention soudain attirée par la rugosité d’une pierre qui venait de nous faire trébucher, le lissé sombre d’une feuille de rhododendron géant, ou les effluves épicés montant de la…”