CARAYON Joël (extraits)

DISSONANCES #29 | TABOU
Souillures
“… ta boule ta boule de nerfs tanguera entre le jour et la nuit tant que tant que le temps, temps livresque, tant que ta fresque, ta presque ivresse ne se sera brisée sur la lame du tabou, tant qu’elle ne priera éprise d’un regret, un regret d’absolu, regret d’absolution. Ta solution n’est pas dans le regret, l’absolution n’est pas dans le secret, la mise au secret de ta faute. Avoue. Ta boule de pêchers – noyau dense danse sur le tabou, dans ce tas de boue où ta boule de nerfs, pelote de secrets recrée à la craie l’âcre poison que le sacré souillé injectera dans ta joue qui bout sous le feu de l’acte.
Et sa chair sous tes doigts, sa chair pas cher payée pour l’outrage endurée, l’outrage sans âge, l’outre passé par où l’homme sans foi ni voix se crèvera les yeux fac’à sa vérité. Le mâle mal, le mâle en proie à son désir s’aveugle s’acharne sa chair contre sa…”