BOURRE Sara (extraits)

DISSONANCES #32 | NU
Ni le froid ni la foudre
“Dévoilement continu, peau après peau, jusqu’au blanc éclatant d’une moelle épinière. Jusqu’à la colère.
Nous sommes nombreux. Nus comme des pierres. Rien ne nous dissimule.
Nous avons le corps dur. Les tempêtes noires nous penchent en avant.
Nous dansons parmi les chiens aux grandes ailes de métal.
Nous n’avons rien à nous mettre. La peau se charge de ce que nous sommes. Le bleu du ciel arrive en rafale dans nos gorges offertes, nos bouches crachent des soleils par paquets, nos regards flirtent avec la nuit.
Nous sommes nus, les fantômes guettent nos silences, nous ne craignons ni le froid ni la foudre.
Sous notre peau le temps bat la chamade.
Nous aimons ce ciel sous nos pieds, ce ciel rouge que des aigles déments traversent avec fracas. Nous aimons l’amour comme des enfants fous et si nos lèvres parfois saignent c’est d’avoir prononcé des phrases tranchantes comme...”