BARANGER Christophe (extraits)

DISSONANCES #28 | AILLEURS
Traces

“Il y a de l’eau, de l’eau, et ça c’est vrai, et dans ta tête tu boucles, tu boucles, et tu ne fais que boucler sinon il y a du vide, du vide, et ça c’est vrai, mais l’eau, l’eau c’est la seule chose de vrai, que tu boucles, tu boucles contre du vide, le vide il n’y a que ça de vrai, et tu boucles, tu boucles car sinon c’est [ RIEN ], un [ RIEN ] ça c’est vrai,
et dans la boucle tu évites le vide, et sur l’eau tu passes de haut en bas, du creux au pic, tu poses tes orbites sur l’arrondi du fond où les bleus des ciel et mer plaquent une trace blanche, un horizon comme on dit, tu pousses en avant le bout du nez, places deux orifices béants aux deux extrêmes de la traces, trouves l’équilibre complètement devant, tu vises la marge,
alors il y a de l’eau de l’eau et ça c’est vrai que tu boucles, tu…”