BRNARDIĆ Ana | Devant toi le jour

Coup-de-cœur de Laurent ALBARRACIN pour Devant toi le jour d’Ana BRNARDIĆ
DISSONANCES #42

Ana Brnardić est née à Zagreb en 1980. Peu de poètes français sans doute seraient en mesure de pétrir la matière biographique avec autant d’allant et de liberté dans les images. On a l’impression que sa poésie est traversée par un désir de sobriété, une attention au quotidien, aux événements intimes ou collectifs (la rumeur de la guerre s’y fait entendre comme une basse sourde, à peine audible) mais qu’elle est emportée par une propension à la métaphore, à la profusion des images, à la transfiguration des choses par une force lyrique irrépressible. Tout se passe comme si sa poésie s’émerveillait malgré elle des mots qu’elle voudrait utiliser calmement mais qui lui échappent dans une grande envolée de vie : « Je voulais, par un paisible mouvement de doigts, noter deux ou trois mots, / mais de nouveaux mots naissent du feuillage, des petits corps d’oiseaux et de grenouilles / et taillent à mes pensées un costume infini de forêt vierge. » Le thème de la forêt, du végétal revient souvent tout au long du recueil et il caractérise parfaitement son écriture comme un goût pour le vivant, pour la surabondance obscure du vivant qui aux yeux de la poète est une source inépuisable de mystère et de joie, d’inquiétude et de satisfactions durables. La vie qu’on interroge semble répondre sans cesse par davantage d’énigme encore, comme si c’était là la seule réponse qu’il y eût. « Devant toi le jour » dit le titre : à la fois comme espace vacant, vide de toute signification sinon celle qu’on y projettera, et source pleine et parfaitement comble de son sens le plus limpide.

éd. L’Ollave, 2021
55 pages
13 euros