AMANTS GLUANTS Les (extraits)

DISSONANCES #24 | LE MAL
Epectase

“♫♫ Et mourir de plaisir ♫♫ – Michel Sardou
Seuls les fumeurs de crack savent me démolir amoureusement. Ma foi me pousse vers les parias, les fous à la violence démoniaque. J’y retourne sans arrêt, guidée par l’urgence à rejoindre la lumière. Le premier soir, j’étais venue apporter des couvertures dans un squat de La Goutte d’or et je me suis réveillée à l’hôpital. Dents brisées. Seins brûlés. Côtes fêlées. Hématomes en chaîne. Hémorragie interne. J’ai refusé de décrire ceux que les policiers qualifiaient d’agresseurs et ce qu’ils nommaient actes de barbarie. Les enquêteurs n’entendent rien à ma rencontre charnelle avec Dieu. Je leur répète que je l’aime. Ils disent que j’ai un problème. Dieu m’avait bien souvent mise à genoux, mais il ne m’avait jamais écartelée ni délivrée du m♥l. Qui comprendra que je ne peux...”

DISSONANCES #23 | SUPERSTAR
Moi président de la république

“Moi président de la république, je préfère me faire sucer au bord de l’eau
Moi première dame des punks à chiens, je gravis ton pylône pour électriser le peuple
Moi président de la république, je m’affirme en slip et en bretelles
Moi première dame des punks à chiens, je deviens la guest-star de tes pornos intimes
Moi président de la république, je monte sur le podium pour couler un bronze
Moi première dame des punks à chiens, je déclare l’orgasme grande cause nationale
Moi président de la république, je bois des bières au comptoir avec tous les travailleurs du coude
Moi première dame des punks à chiens, je fais sauter ta crêpe et flambe ton Pastis
Moi président de la république, je promets des trampolines sur ta fiche de paye
Moi première dame des punks à chiens, je pointe à l’usine et rends ton tablier
Moi président de la république, je double la prime à l’...”

DISSONANCES #20 | MAMAN
Depuis des générations
le prof 2 bio ma colé 3 h c dgeu
Dès le texto affiché, Madame De Genlis écourte sa réunion et prend un taxi pour se rendre au collège. Elle demande à parler immédiatement au principal. Exige des explications. Arthur a été dissipé et insolent envers son professeur, la punition est totalement justifiée, affirme le chef d’établissement. Mais elle ne l’entend pas ainsi. Sait-il à qui il s’adresse ? Elle déballe ses références : formatrice à l’IUFM de Blois, enseignante à Paris VIII. Elle a publié plusieurs livres très pointus en sciences de l’éducation. Son fils est un excellent élève. Le professeur qui l’a collé est vraisemblablement un piètre pédagogue. Si ses cours sont ennuyeux, il est normal que son fils soit peu attentif voire réfractaire à l’autorité incompétente. C’est même bon signe… Une sanction injuste pourrait donc entraîner des répercutions dommageables sur l’esprit critique d’Alexandre. Je conçois qu’en général la confrontation à l’injustice puisse être salutaire à titre d’expérience pour la majorité des individus, mais Alexandre est un être particulièrement précoce et doué, aussi il n’a pas besoin de cela pour bâtir sa personnalité.  Sachez que depuis...”