PASCAUD Dominique (extraits)

DISSONANCES #24 | LE MAL
Affection
« Sans me retourner, je sais que c’est elle.
Sous son épiderme les glandes ont sécrété quelque chose de boisé, presque fleuri ; je lui en ai souvent parlé, cela la fait sourire. Alors, j’en profite. Je peux voir ses magnifiques dents de porcelaine. Les miennes sont devenues jaunes, je consomme trop de gélules que l’on trouve dans les réserves du niveau 4.
« Marc ? »
Une chevelure claire — rompue sur des épaules nues — et des yeux verts teintés d’une nuance de terre de sienne : je pense à une peinture, une femme d’huile, un air sauvage et résigné à la fois ; l’atmosphère est lourde, plongée dans l’obscurité d’un sfumato vibrant, où les décors ont mué en de larges taches de glacis noirs et recouvert d’un voile sec les restes d’un chemin dévalant les flancs de champs dévastés.
Ma respiration forme — en effleurant la vitre — une auréole de condensation. J’y appose un doigt ; un rond apparaît. L’opacité que mon souffle a créée par… »