GONDRAN DIT REMOUX Pierre (extraits)

DISSONANCES #36 | LA VÉRITÉ
Paysages
« au sentier bûcheron, tu foules le ciel des herbes
plein du chagrin de l’âme verte de leurs feuilles
dans l’odeur rousse des grumes d’épicéas
et les effluves térébenthine des écorces déchirées

entre les prêles géantes et les lichens arborescents
un ocelle orangé étrécit le puits noir de ta pupille
vicariante, la mousse sèche attend la pluie
dans le grand verger délaissé
pommes vertes cernées de ronciers
tu te glisses par la sente de la renarde
mains d’épines et terreuses, en larmes de vent

la clématite tombe de la… »