VALETTE Élodie (extraits)

DISSONANCES #25 | LA PEAU
De l’autre côté
« La peau ils pensent entaille ils pensent coupure ils pensent que ça s’est déchiré que ça se déchire que ça se déchirera que ça pourrit que ça pourrira quand la peau sous le sol quand la peau dans la terre où plus personne pour la toucher pour la gratter pour la faire saigner qu’y a-t-il dessous ?
Ils pensent entaille coupure déchirure pourriture, ils pensent la violence de la peau la saleté de la peau le vieillissement le pourrissement et moi je pense la douceur de la peau je pense cela ne se dit pas je pense ce qui se dit c’est la mort de la peau le dégueulasse de la peau quand ça gratte quand ça saigne quand ça fait des plaques des croutes quand ça cache les os le sang le pus la lymphe.
Sous la peau sous la peau qui pourrira sous la peau qui pourrit déjà il… »

DISSONANCES #23 | SUPERSTAR
I can’t get no
“Il est tard ils t’attendent ils sont bien plus nombreux que prévu tu as oublié quelle heure il est tu sais très bien quel jour on est tu es sur scène tu es tout près tu t’approches tu es debout les bras levés tu t’approches tu sais que rien ne sera jamais comme avant tu répètes cette phrase dans ta tête mais le sens t’échappe rien ne sera jamais comme avant tu souris rien ne sera jamais comme avant tu agites les mains en direction de la foule tu souris tu voudrais pleurer ce n’est pas le moment tu souris tu leur dis merci et tu le penses tu leur dis merci tu ne sais pas ce que tu penseras demain tu es debout les bras levés tu sais que le moment est unique que le moment est intense tu sens des picotements d’adrénaline dans tes bras et dans tes jambes tu souris tu cherches du regard tes amis tu cherches du regard des jolies filles dans la foule la foule compacte la foule trop nombreuse la foule qui t’aime et tu ne sais pas bien pourquoi tu t’avances debout les bras levés tu ne sais pas s’il fait chaud ou froid tu ne te souviens pas si tu as mangé tu ne sais pas si tu as faim tu as quelques cheveux collés sur les tempes ils chantent ils crient tu vois que c’est un moment de bonheur un moment de bonheur intense un...”