SINGHER Charles (extraits)

DISSONANCES #21 | LE VIDE
Les poches pleines
“L’après-midi toléré
avec la patience de la lumière qui penche
L’après-midi pour le corps
l’enivrement de Vodka de balcon
des lueurs de cigarettes
S’élever porte-parole de sa langueur de canicule
de brûlure de gorge sur brûlure de peau
de la télévision allumée plus loin
qui berce ceux qui marchent en bas sur le trottoir
Et dîner à travers les murs
de parfums amers de plateau de taule

Où il ne reste plus qu’à…”