ROBERT Olivier (extraits)

DISSONANCES #31 | DÉSORDRES
Un vague goût d’apocalypse
“S’étale à perte de vue
Son crime plus flagrant qu’un soleil
Voyez la terre qui saigne pour lui
Et toutes ces fleurs qui jamais ne repousseront
Et ces becs d’oiseaux aux chants dévastés
Un songe pour mémoires d’outre-tombe
Car qui regrettera ce qui d’indolence s’oublie
Quand ailleurs partout pareille à un monstre
Une vaste machinerie aiguise ses candeurs
Algorithmes fidèles, nivelle le renouveau de la science
Savoir sera faire, et faire toujours plus
Jusqu’à ce que rien ne dépasse
Hors des limites de telles...”