PREVOTEAU Gisèle (extraits)

DISSONANCES #20 | MAMAN
Toi 
“Tes yeux disent l’atoll où s’est réfugiée ton âme, dans une solitude orgueilleuse où seule la cigarette a sa place. Sur le lit de ta chambre tu trônes, un livre de la Série noire posé à tes côtés. Le monde défile dans la froideur de ton regard vert… où je n’existe pas.
Au pied du lit, je te regarde, je t’observe, je t’admire, je t’attends. Et je ne sais pas encore, du haut de mes centimètres d’enfance, que je t’attendrai longtemps, en vain.

Seule existe ta vie, seule compte ta silhouette. « Est-ce que tu me trouves belle ? » Voilà ta question favorite à laquelle je réponds avec passion.

Tu rêves de Paris. Tu me parles des Grands Boulevards, ta main reste suspendue au bout d’une volute dessinée dans l’air d’où s’évanouit toute volupté. Tu refais le film de tes promenades sur les Champs Élysées et tu racontes une fois encore comment le maître d’hôtel de chez Lasserre t’apporta une minuscule cassolette en porcelaine, représentant la…”