BERGÈRE Jean-Louis (extraits)

DISSONANCES #25 | LA PEAU
Ta peau
“ta peau ta peau ta peau mais arrête un peu avec ça qu’est que tu crois à la fin c’est foutu plié vendu tu la sauveras pas ta peau c’est trop tard depuis le début déjà c’est trop tard t’auras beau t’échiner devant la glace en mettre des tonnes et des tonnes crème de jour sérum concentré à la con ta peau c’est mort ta peau c’est de la soie vivante malade en pleine mue dévorée sous le soleil et piégée comme jamais dans un vilain processus irréversible qui distend qui sépare qui désagrège à s’effondrer ta peau à disparaître à se dissoudre comme toutes les autres de la tuffe en miettes en divisions moléculaires qui dégénèrent du vent du silence de l’abîme une écorce empoisonnée et rien au-dessous qui persiste qui résiste aucune cellule vivante qui ne traversera le cosmos ta peau oui ça tient là pour…”