IDELON Arnaud (extraits)

DISSONANCES #40 | CONFLITS
Médée

“Tu voudrais l’embrasser. Là, poser tes lèvres sur celles qu’il a sévères, lui mordiller l’inférieure, passer un bout de langue, effleurer la sienne et puis fuir, le mordre à nouveau, plus fort cette fois, faire rougir la chair et accompagner ce second souffle d’une main à rebours des cheveux. Cela fait de longues minutes que vous dansez tous deux, à vous faire face, à contre-temps l’un de l’autre, sur le tempo ralenti aux basses profondes qui s’échappe des hauts-parleurs. Le haut du corps d’un bloc balance, gauche droite, droite gauche, sur des jambes mi-fléchies qui ne décollent pas du sol, le buste penché l’un vers l’autre, vous aguichant depuis la quinconce qui joue avec votre désir. Il est grand et fin, féminin, l’œil intelligent. Les traits aquarelle. Sobre déjà tu lui aurais signifié qu’il te plaît.
Soudain un cri. Ça vocifère dans le coin droit, à trois ou quatre, non loin du bar. Il est seul et ils sont trois, l’invectivant, le bousculant, le forçant à vider ses poches. Encore un peu, il résiste, sans conviction, sous la hargne des trois autres et avant que Médée ne déboule, alerté par le grabuge, sa lampe torche à la main, l’agressé apparaît coupable ; dans ses poches deux fioles à pipette. Les canettes entamées le lorgnent depuis le bar et le…”