BROOKS Lily D. (extraits)

DISSONANCES #25 | LA PEAU
Ce qu’il y a de plus profond
“Il y a cette phrase : La peau est ce qu’il y a de plus profond. Et des images, quelques images – j’ignore s’il s’agit de souvenirs ou de projections. J’ai eu à plusieurs reprises l’ombre d’un soupçon. Une intuition. Celle d’avoir été abusée dans l’enfance. J’ignorais d’où me venait cette évidence. Un frisson. Une certitude cutanée. Est-ce vraiment arrivé. Depuis l’annonce de ton décès, je n’arrête pas de me poser la question. Étions-nous proches quand nous étions enfants ? Toi, ton frère et moi. Des souvenirs nets, d’autres flous. L’image d’une chambre plongée dans le noir, ma peur de ne pas pouvoir dormir dans ce lieu étranger, les draps bleus du lit à deux étages, moi en-dessous, ton frère au-dessus. Et toi ? Où étais-tu ?

Notes de travail. La peau. Le dedans, le dehors. La limite entre les deux. Limite poreuse. Égratignures. La peau qui…”