ARLIX Eric | Golden hello

Coup-de-coeur de Christophe ESNAULT pour Golden hello d’Eric ARLIX
DISSONANCES #34

Bienvenue à tous les Asphidimorpha-sanctaecrusis-salariés : Éric Arlix nous refile sa vision du monde méta-contemporain quand celle-ci croise et/ou percute / ou gît dans / celle de l’Histoire du libéralisme. On a déjà vu approchant en lisant Ballard, Volodine, Damasio, Bégout, Minard, Caligaris, Jauffret (pour l’humour). On sent bien aussi qu’avant de se lancer en littérature Arlix a placé dans sa bibliothèque-préparer-une-riposte un gros paquet de livres bouate-à-outils… Quatorze textes qui nous disent : Voici le monde et amusez-vous bien ! Une écriture qui s’appuie notamment sur l’utilisation de divers technolectes. De l’entreprise, de l’univers Youtubesque, du blogueur expert qui analyse à l’excès les ressorts scénaristiques/esthétiques de sa série télé préférée, le champ lexical du management ou du ceci-cela, le hashtag en mantra, la structure du texte réduite à un timing de supérette. Technolectes ou structures ultra fun et parfois parodies sitcomiennes… C’est entres autres avec cela qu’Arlix dessine un personnage omniscient à l’intérieur d’une « histoire » (ton / mon / notre Réel-refusé). C’est tellement savoureux (et fun (redite)) que tu as envie d’en lire une sélection de textes à ta stagiaire ou à tes potes (ou d’écrire à ton tour une apologie du capitalisme ?). « Et pour le coup nous avions fait des listes, des listes de ce que nous ne voulions plus faire […] de l’argent que nous avions perdu toute notre vie pour être conformes à nos fictions ou à celles des autres […] des listes de mots qui ne nous étaient plus d’aucune utilité, comme “manager”, “solde”, “heures supplémentaires”, “cuisines équipée”, “4×4”, “4G”, “24/7”, “COP 21”, “FMI” ». Un monde enfin plus grand avec quelques mots en plus moins.

éd. Jou, 2015
126 pages
11 €