TORLINI Yannick (extraits)

DISSONANCES #25 | LA PEAU
Ici
« ici, nous travaillons l’oubli comme une terre. nous creusons avec nos corps, la roche, la glaise, la racine, l’improbable devenir de. nous creusons la langue, nous creusons, et la guerre creuse notre peau à notre insu. ce front que l’on nomme habitude : matin, attente, quotidien. ici ça va : nous n’avançons plus. l’immonde est notre promesse : la dispersion du corps la condition, du lendemain.

vous êtes toujours là, précis, délimités, à nous entendre à, refermer, lentement les portes sur notre passage. vous : tracez toujours la ligne, la fine délimitation entre l’acceptable et l’inacceptable, entre le corps et le non-corps vous refusez ce qu’ils vous laissent. ici ça va, nous nous demandons, où commencent où, finissent, nos bras, nos jambes, l’os et la peau cette dispersion du sensible cette dispersion ici. il nous faut… »

DISSONANCES #22 | RITUELS
Ici
« se vomir. comme je me réveille. se vomir. se réveiller. se vomir. se réveiller. sans cesse. comme un miroir. se réveiller se vomir. mouvement identique. comme un miroir.
aaaaaidentique.
aaaaaidentique.
aaaaaidentique.
ne jamais s’arrêter. ne jamais arrêter. comme un miroir. ne jamais pouvoir. arrêter.
se réveiller se vomir. chaque matin insecte. chaque matin comme je me réveille. insecte.
métamorphosé en homme
aaaaa(dixit Ghérasim Luca).
aaaaaaaaaainsecte fait homme et.
et. que je respire. et. que je respire et. respire et. res. pire. cadence. et. res. pire. tout de même. un peu. et. par des poumons autres. et. extérieurs. et. des poumons du dehors et. des poumons dans. un autre corps. et des poumons. et… »