DISSO #30 | Ben BEDROSSIAN

Benoît BEDROSSIAN a illustré DISSONANCES #30 (thème QUE DU BONHEUR !)

Salut, je m’appelle Benoît BEDROSSIAN mais on me connaît surtout sous le pseudo de BEUH que je traîne depuis le lycée… je tiens d’ailleurs à préciser que contrairement à ce qu’il peut laisser supposer, je ne fume pas. Pas même la clope. Par contre niveau tise, je dis pas…

Je suis du genre à faire quinze choses en même temps et j’adore apprendre. Du coup, mes journées sont loin d’être monotones, c’est cool mais faut arriver à suivre et c’est pas toujours évident. Faut être honnête, je dors peu.

La plupart du temps je dessine, surtout pour des productions audiovisuelles (longs métrages, séries, documentaires, clips, courts, pubs…), en faisant du design, des storyboards, de l’animation 2D, du graphisme, de l’illustration, des pochettes de disques, des affiches, des visuels pour des vêtements… bref, plus ou moins tous supports et toutes demandes. Je fais aussi des fois des effets spéciaux et un peu de montage. Parfois c’est moi le réalisateur des films sur lesquels je travaille et aussi l’auteur scénariste, il faut donc que je sache écrire aussi (j’ai appris ça sur le tas), ce qui m’aide pas mal pour les bandes dessinées que je fais de temps en temps.

J’enseigne aussi ces différentes disciplines dans des écoles spécialisées.

Et puis je fais de la musique (je blaguais pas quand je disais quinze trucs en même temps) : je joue de la contrebasse dans un groupe de post-métal acoustique, DRONTE, mélange de musique progressive, de death metal et de rock, mais tout en acoustique. On est d’ailleurs en train d’enregistrer notre premier album, là. Il devrait sortir à l’automne, j’espère.
Mais mon truc, c’est avant tout le dessin. Lécher un trait pendant des heures, s’assurer du cadrage au millimètre près, avoir les bonnes couleurs, utiliser les bons outils, avoir le bon grain sur le papier, la bonne technique, le bon style graphique, avoir la bonne intention dans les doigts et dans la tête… pour faire passer l’émotion juste. Raconter quelque chose et faire passer des émotions en utilisant des images, c’est ça que je kiffe.

Au niveau des thèmes, je tourne souvent autour des mêmes : le passage à l’acte (ou son contraire), la sexualité, les différences entre besoin et envie, la violence, la frustration, les pulsions… des choses très sentimentales au fond, dans le sens où ça parle d’émotions et du résultat qui en découle dans une société (la nôtre en général). Mais je fais aussi très souvent des trucs complètement idiots voire franchement graveleux… Disons que je suis autant fan d’Ingmar Bergman que de Mel Brooks.

J’aime les extrêmes.

Benoît BEDROSSIAN, 2016

La page facebook de Benoît BEDROSSIAN