KIM Ingrid S. (extraits)

DISSONANCES #31 | DÉSORDRES
Monologue
« Essuie cette tache de vin sur le carrelage beige.

Essuie-la dans l’élan, avant qu’on ne te le demande, avant même qu’elle n’ait touché le carrelage beige, qu’elle ne l’ait sali, défiguré.

Et mets tout ton cœur à essuyer cette tache de vin. Ne te contente pas de passer le torchon sale sur le carrelage beige, mais lave-la vraiment cette tache, à l’éponge, noie-la, fais-la retourner au néant qu’elle n’aurait jamais dû quitter. Et nettoie bien l’éponge ensuite.

Baisse la tête. Ôte ce sourire condescendant de ton visage, et regarde-la, ta tache de vin. Vois-la telle qu’elle est réellement, vois-la dans toute son essence, dans toute son horreur. N’y vois pas ce que tu y vois, ce que l’on voit bien que tu y vois, avec ton petit sourire ironique. Vois-la comme le symbole définitif de tout ce qui ne va pas, de tout ce qui n’a pas fonctionné comme cela aurait pu, comme cela aurait dû ; et de tous les échecs menés à terme, et de tous les bonheurs avortés.

Sors de toi-même en observant cette tache de vin ; c’est la première tache de vin que tu vois. C’est l’unique tache de vin qui ait jamais existé. C’est la... »